Voilà, le dernier vrai test est passé et voici ma conclusion:

Nous avions décidé le coach Ben et bibi de faire ce tri sur de la fatigue en innovant un peu en faisant un double enchaînement la veille 2Hvélo+30'cap le matin et 1h15 vélo+30'cap le soir. J'arrivais donc avec environ 12h d'entraînement sur cette compétition alors que d'habitude, je tourne plus autour 5/6h. Mais le samedi soir, je me sentais plutôt frais alors j'étais confiant et je partais dans l'espoir de faire une bonne course au moins jusqu'au 10km de cap.

La tactique de course était facile, 300m à fond pour sortir de la masse puis prendre les pieds jusqu'à la sortie, vélo 220W max et en cap courir avec ce qui reste mais sans avoir de faiblesse.

Mission accomplie à 33%.

Départ 4h du matin de Montréal pour un départ à 8h05 sur la plage du lac de Magog. Combinaison autorisé malgré les 23°C de l'eau. Je pars vite, les bras commencent à piquer, il est temps de trouver des pieds. Je trouve finalement un petit groupe, je lève la tête et je vois pas très loin le Kayak de tête, cool!!!! Je suis les pieds, j'ai l'impression que ça zizag pas mal!!! Les 300 derniers mètres sont vraiment très dure pour moi, je commence à souffrir, je dois constamment relancer pour ne pas perdre les pieds. Je sors enfin de l'eau à la 9eme place à la queue du groupe de tête en 28'52 (je ne me rappelle pas où était le tapis), je fais une bonne transition car je sors 4/5 du parc à vélo, et là c'est parti, je suis entouré du futur vainqueur et du gros du top 5. Je ne réfléchis pas trop et je reste à leur contact, je n'ai pas l'impression de forcer donc je ne regarde pas trop mon compteur juste j'essaye de faire attention à bien rester à distance ou doubler proprement. Mais ce fameux mais, la répétition de côtes et relance, et aussi à cause des gugus qui m'entourent, j'explose pas littéralement, mais je ne peux plus suivre et encore moins mettre de la puissance que je devais suivre. Je rentre péniblement au parc vélo en me faisant doubler sans rien que je ne puisse faire. Alex me reprendra au 80ème kilomètre alors que j'avais environ 7' d'avance à la fin de la natation et je crois qu'il m'en collera encore 1 ou 2 sur les 10 derniers kilomètres. magog veloJe pose donc mon vélo en 2h42 avec 200w de NP complètement cuit, je sais que la course à pied va être un enfer, mais je dois y aller. Le premier tour ne se passe pas si mal, mais à peine arrivé au bout du premier des 4 tours, j'ai envie d'arrêter mais cette idée est vite chassée, donc on continue en reculant mais on va au bout!! Je ne suis pas venu ici pour faire un temps mais pour m'entraîner, alors ça ne sert à rien d'abandonner à part se mettre des doutes plein la tête!! Le 2ème tour se fait vraiment dans la douleur, je suis à peine à 10km/h. Puis, la forme revient à la fin de ce 2ème tour, je recours, puis dans le dernier, je peux encore accélérer. On finira ces 21km en 1h42 à bout de force et encore une fois à la limite des crampes aux ishios! Je boucle donc cet half en 4h54, le même temps qu'à Mooseman il y quasi 2 mois où il y avait des transitions beaucoup plus courtes.

Résultats ici

Photos

Ce que je retiens de ce triathlon, c'est que je suis capable de nager sous les 29' mais il faut que je sois à fond dedans pour y arriver, en vélo je dois vraiment être dans ma bulle et faire ce que j'ai à faire sans m'occuper des autres et en cap, content d'avoir retrouver l'énergie pour le dernier 10km. Je sais que je suis capable de faire mieux sur cette distance mais il va falloir se préparer en conséquence. En attendant, ma crainte principale qui était mon ventre n'a plus lieu d'être donc je suis bien content. Maintenant, c'est repos, puis 1 dernier triathlon sprint la semaine prochaine et enfin 5 semaines d'attentes avant la course où il ne faudra pas faire n'importe quoi si je veux atteindre le but que je me suis fixé.

Bilan du mois de Juillet

juillet
Récapitulatif mois de Juillet

Bon mois d'Août à tous.


Nono